« Nous sortons satisfaits de notre expérience avec MasterFEC qui nous a permis de nous conforter dans les extractions que nous réalisons, et de lever un point d’incertitude »
DB Schenker

DB Schenker

Corriger des anomalies liées aux écritures d’à-nouveaux

Le test d’un Fichier des Écritures Comptables peut recourir à des méthodes et des niveaux d’analyse différents. En la matière, deux avis valent parfois mieux qu’un : avec la solution MasterFEC, la société Schenker France a pu en faire l’expérience.

Une analyse pour confirmer des doutes

Filiale du groupe DB Schenker qui appartient à la Deutsche Bahn (la compagnie de chemin de fer allemande), la société déploie en France des activités de transport et de logistique. Pour les équipes de l’entreprise, l’objectif est de pouvoir comparer les résultats de ce test réalisé avec MasterFEC aux analyses dont elles disposent déjà. « Nous avions des doutes sur le fait qu’il manque une partie des écritures d’à-nouveaux, et souhaitions nous sécuriser sur cette question », détaille le directeur comptable.

DB Schenker
« Nous sortons satisfaits de notre expérience avec MasterFEC qui nous a permis de nous conforter dans les extractions que nous réalisons, et de lever un point d’incertitude »Grégoire Mercier, Directeur Comptable de DB Schenker

Une analyse du FEC très détaillée

Après l’analyse d’un FEC de 90 000 lignes, la société DB Schenker reçoit un rapport qui reprend les éléments de législation, recense les tests pratiqués, détaille les points de conformité et met en évidence les anomalies de leur fichier : « C’est un document très complet qui constitue un bon support de travail ».

Ce rapport confirme les doutes que DB Schenker avait quant à leurs écritures d’à-nouveaux : il existe bel et bien une anomalie. « En reprenant l’ensemble des écritures du FEC, on est censé être capable de reconstituer l’intégralité du bilan et du compte de résultats. Or MasterFEC s’est rendu compte que cela ne collait pas. Grâce aux chiffres fournis, j’ai pu retrouver le montant manquant et corriger cette anomalie », explique Tony Gauthier.

90 000
lignes dans le FEC analysé

Un bilan très positif

« Nous sortons satisfaits de notre expérience avec MasterFEC. Nous sommes confortés sur les extractions que nous réalisons, et avons levés un point d’incertitude autour des écritures d’à-nouveaux », témoigne Grégoire Mercier. Il a notamment apprécié la clarté de la restitution des résultats de l’analyse, un atout pour préparer la documentation et les réponses de DB Schenker à l’administration.

 

Lire le témoignage complet

Télécharger (pdf)